Le CDN kezako ?

Acronyme de:  Content Delivery Network

 

Le plus simple pour vous expliquer l’idée générale est l’utilisation d’un cas pratique:

 

Un Australien tape dans son navigateur l’URL suivante: http://blog.virtuoze.fr

Si on fait une résolution DNS classique, ce nom de domaine pointe sur un serveur français (pas le peine de vérifier, c’est uniquement à titre d’exemple ^^)

Qui dit serveur Français et client Australien dit longue distance entre les deux… donc une page web qui peut prendre du temps à s’afficher.

Certes, sur des connexions ADSL, le site web s’affichera assez rapidement… mais on peut encore améliorer la rapidité d’affichage en réduisant la distance….

 

Le CDN va justement permettre de rapprocher les deux, le client et le serveur…. mais comment ?

En réalité, le CDN est un réseaux de serveurs dispatchés dans de nombreux pays …. on parle de serveur mais on peut surtout parler de cache mémoire.

En effet, le rôle de ces serveurs géographiquement mieux placés est de répondre à ce client à la place du serveur situé à l’origine en france.

– premier avantage, on décharge le serveur français

– deuxième avantage, le page web s’affiche plus rapidement sur le navigateur de monsieur Kangourou

 

On a pas encore réellement répondu à la question du comment ca marche ?

Pour ce faire, le réseaux de serveurs CDN doit en amont récupérer l’intégralité ou une partie du site web http://blog.virtuoze.fr situé en france.

C’est ce que le serveur CDN Australien se chargera de faire.

Ensuite en fonction de notre architecture web, les pages web changent plus ou moins souvent, il sera alors possible d’indiquer aux serveurs CDN de se mettre à jour par rapport au serveur français, régulièrement ou pas.

 

Plus concrètement, je vous ai parlé plus haut de la résolution DNS de blog.virtuoze.fr, pour passer sur le réseaux CDN, il faudra faire pointer le nom de domaine blog.virtuoze.fr sur une @IP CDN.

C’est le réseaux CDN qui, en fonction de la provenance de la requête web, répondra au client par tel ou tel serveur proche de celui-ci.

 

Voilà une brève initiation à la découverte de cette technologie qui séduit de plus en plus de sociétés. Sociétés qui, finalement, peuvent traiter avec l’international sans avoir peur d’afficher des temps de réponse ridicule.

 

Pour la petite info, l’hébergeur OVH propose cette solution.

Leur explication autour du CDN est d’ailleurs assez enrichissante -> http://www.ovh.com/fr/cdn/

Publicités

Il y a parfois de bonnes nouvelles et parfois de moins bonnes ….

L’AFNIC qui sont les mieux placés pour se présenter:

L’AFNIC, (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) est le gestionnaire du registre des noms de domaine pour les zones géographiques suivantes : .fr (France), .re (Ile de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna), .yt (Mayotte). Sa mission est d’assurer la continuité de l’espace territorial français sur internet, ainsi que l’accessibilité de ces domaines depuis n’importe quel point de l’internet. Cette mission comprend aussi l’attribution, par l’intermédiaire de bureaux d’enregistrement , des noms de domaine de premier niveau se terminant par l’une des extensions géographiques sous sa responsabilité (par exemple, « ma-societe.fr » ou « mon-nom-de-famille.wf »).

propose dès aujourd’hui 30 nouveaux caractères pour la création des noms de domaine sous sa responsabilité  .fr.re.pm.tf.wf , .yt

il s’agit de ceux-ci!

à, á, â, ã,  ä,  å, æ

ç

è, é,  ê, ë,

ì, í, î, ï,

ò, ó, ô, õ, ö,

ñ,

ù, ú, û, ü,

ý,  ÿ

ß

oe

ce marché sera ouvert à tous uniquement dans 2 mois, pour l’instant seuls les propriétaires des noms de domaines sont prioritaires.

exemple, http://www.microsoft.fr peut acheter www.mìcrosöft.fr, je vous laisse prendre votre calculette et imaginer le nombre de possibilités qui existent ………………….. la gestion des noms de domaine d’une société pourra vite devenir un gouffre financier:

  • tâches supplémentaire pour les dev et les admins ?
  • achat de nouveaux domaines
  • achat de nouveaux certificats de sécurités
  • problèmes juridiques avec les petits malins..

Mais pourquoi  donc réaliser ces achats ?

Tout simplement car si microsoft (gardons cet exemple) ne réalise pas l’achat de ces nouveaux noms de domaine, quelqu’un d’autre, probablement crapuleux pourra le faire dans 2 mois et ainsi monter un site web avec l’url très ressemblante (phishing) http://www.mìcrosoft.fr et je vous laisse ensuite imaginer le pire …récupération des logins/mot de passe, information de carte bleue etc etc..

Alors cette initiative de la part de l’Afnic est elle bonne ? Pas à mon gout.. je vous laisse imaginer les erreurs d’envoie de mail:

« mais non c’est toto@caractère.fr je te dis! »

« ha ok, moi j’avais mis caractere.fr… vieille habitude désolé… »

sans parler de l’investissement financier dont je vous ai déjà touché deux mots plus haut..

Ce sera une réelle « prise de tête »! rien que pour mon dns virtuoze.fr il y a 750 possibilités 🙂 je passerai donc de 8 euros par an à 6000 euros … merci qui ?? merci l’AFNIC.

Et tout ceci dans quel intérêt ? Sommes nous en pénurie de nom de domaine comme pour les @IP en IPV4 ???? Je ne crois pas.. l’AFNIC va s’en mettre plein les fouilles ça c’est certain par contre.

A voir en pratique très prochainement dans tous les cas … de mon côté j’ai avertie ma hiérarchie, j’espère qu’ils auront l’intelligence de regarder ça de très prêt.

Un petit lien de lAfnic qui rappel cette « innovation »

http://www.afnic.fr/medias/documents/afnic-politique-ouverture-idn.pdf